Actualités

La synergie entre le chirurgien-dentiste et l’assistante dentaire est essentielle pour la performance et le bon fonctionnement du cabinet. Les explications de Jean-Paul et Patricia Mangion, chirurgien-dentiste et assistante à Sartène, qui forment une véritable équipe dentaire au fauteuil, comme dans la vie !

Comment se passe le travail en équipe dentaire au cabinet ?

Jean-Paul Mangion : En amont, nous nous efforçons de réfléchir ensemble au déroulement de chaque acte, puis de scénariser l’acte afin de l’inscrire dans un protocole. À l’issue d’une discussion commune, nous calons chaque geste à accomplir. Nous avons commencé par les actes chirurgicaux, puis nous avons essayé de l’appliquer aussi aux soins du quotidien. Nous procédons de cette manière pour environ 80 % des actes pratiqués au cabinet.

Patricia Mangion : Par exemple, je sais quels gestes j’ai à effectuer lorsque le patient arrive : je présente le plateau technique, j’installe le patient et je lui donne le gobelet destiné au rinçage de la bouche. Chacun sait ce qu’il attend de l’autre, en fonction de sa manière de travailler.

Qu’est-ce qui, à vos yeux, est important pour une bonne communication ?

P. M. : Le succès dépend avant tout de la volonté du praticien, mais aussi de celle de l’assistante, d’assouplir sa façon de travailler. L’échange verbal entre les deux membres de l’équipe dentaire est essentiel. Il ne faut pas que chacun campe sur sa position !

J-P. M. : Construire les protocoles permet à chacun de faire un pas vers l’autre pour travailler mieux et favoriser l’esprit d’équipe. Cependant, il faut que le chirurgien-dentiste et l’assistante soient réellement motivés, car ce temps de dialogue peut être long. Mais au final, chacun peut apporter quelque chose à l’autre.

En soins, quelle peut-être la différence de posture entre le praticien et l’assistante ?

P. M. : Très souvent, pendant un soin, le praticien est pris par son travail, et parfois dans une situation de stress. L’assistante peut avoir un peu plus de distance par rapport au patient, et guider le praticien ou lui signaler (discrètement) une erreur potentielle.

J-P. M. : Par exemple, alors qu’il faut changer ses gants stériles toutes les 45 minutes, je peux perdre la notion du temps en pleine chirurgie. Patricia me rappelle alors les règles d’asepsie ou le rôle du nettoyage entre deux patients.

P. M. : Si on donne vraiment à l’assistante le rôle qu’elle doit avoir dans un cabinet, et que le praticien lui fait confiance, le cabinet peut tourner sereinement et de manière agréable.

Vous animez une conférence partagée à l’occasion du Congrès ADF 2017, qu’allez-vous y dire ?

P. M. : Je vais donner des clés pour établir le protocole de chaque soin, le mettre en pratique et donner quelques exemples concrets. Je proposerai une trame pour que chaque équipe dentaire puisse construire son propre protocole, en fonction de la manière dont fonctionne leur cabinet.

J-P. M. : Je vais revenir sur les fondamentaux de l’hygiène dentaire en cabinet en expliquant le sens de chaque protocole. Au fil des années, certains cabinets adaptent ou modifient les protocoles, ce qui les rend parfois contre-productifs. L’objectif est de faire prendre conscience au praticien que cette démarche vise à améliorer l’hygiène du cabinet et à limiter le risque infectieux.

GESTION ET MAINTIEN DE L'HYGIÈNE AU CABINET DENTAIRE : MISSION IMPOSSIBLE ?
Séance D87 - Points de vue - vendredi 1er décembre - 10h30-12h

Objectifs :
▪ Avoir une vision d'ensemble des fondements scientifiques liés aux gestes d’hygiène et d'asepsie. ▪ Se familiariser avec les gestes et manipulations à effectuer ▪ Comprendre les protocoles à mettre en oeuvre pour obtenir et maintenir un niveau d’hygiène irréprochable

Responsable Scientifique : Roland Zeitoun
Conférenciers :
Jean-Paul Mangion - Quand le fondamental justifie le geste quotidien
Patricia Mangion - Les protocoles au service de l’hygiène du CD

Résumé :
Une bonne gestion et surtout un bon maintient de cette hygiène n'est en fait possible que si tous les gestes qui en découlent sont immédiatement adaptables à la situation qui se présente. La connaissance, même parfaite, des protocoles ne permet de répondre qu'aux situations pour lesquelles ils avaient été rédigés. Seule une bonne connaissance du "pourquoi" d'un geste nous permettra d'adapter notre attitude lorsque la situation s'écarte quelque peu des "sentiers battus". La première conférence Quand le fondamental justifie le quotidien se propose de faire le lien entre les gestes que nous avons appris et leur fondement scientifique. Nous rappellerons comment survient une infection et, à l’aide d’exemples concrets, nous montrerons comment nous pouvons agir sur chaque étape de la chaine épidémiologique de l’infection nosocomiale. la seconde conférence, essentiellement clinique, vous montrera l’importance des protocoles dans la gestion de l’hygiène au cabinet dentaire. Nous vous expliquerons comment écrire vos propres protocoles et surtout comment les faire évoluer en fonction de votre expérience. Nous vous proposerons enfin une série de protocoles que vous pourrez rapidement mettre en oeuvre avec l’accord de votre praticien.

Binôme assistante-dentaire - chirurgien-dentiste / Patricia et Jean-Paul Mangion
Patricia et Jean-Paul Mangion

Programme Assistantes dentaires - 30 novembre et 1er décembre

VOIR LE PROGRAMME ASSISTANT(E)S


Je m'inscris