La prothèse, état des lieux

Le Dr Pascal de March, responsable de la discipline Prothèse au Comité scientifique et concepteur du programme prothèses du Congrès ADF 2017, fait le point sur les nouveautés et les tendances de la prothèse en France.

Quelles sont les techniques de prothèse utilisées par les praticiens ?

Toutes les techniques conventionnelles sont encore largement employées par les chirurgiens-dentistes et sont toujours indiquées dans bien des situations. L’avènement de nouvelles techniques et de nouveaux matériaux a élargi l’éventail thérapeutique du praticien et permet de proposer des solutions nouvelles, plus précises ou plus esthétiques dans des domaines d’indications bien définis. Cette évolution des techniques et de l’ensemble des possibles sera notamment abordée dans le programme prothèses du Congrès ADF 2017 par le Pr Jean Schittly qui partagera 40 ans d’expérience et d’évolution en prothèses amovibles partielles tandis que les indications des nouveaux matériaux seront présentées par trois grands professeurs dans une séance internationale animée par Olivier Etienne. Ces nouvelles pratiques sont plus exigeantes dans leur mise en œuvre. Elles nécessitent une bonne connaissance des matériaux, de leurs propriétés, de leurs domaines d’indication et de leurs procédés de mise en œuvre.

Quel est l’impact de l’évolution des techniques de prothèse pour le chirurgien-dentiste ?

L’évolution des techniques et des moyens a considérablement élargi l’éventail des possibilités thérapeutiques et profondément modifié l’approche clinique en prothèse. Celle-ci, lorsqu’elle repose sur un diagnostic plus précoce, permet avec les moyens les plus modernes une approche résolument plus conservatrice des tissus originels de la dent. Cette évolution requiert pour le chirurgien-dentiste l’acquisition de compétences nouvelles pour la maîtrise de ces moyens ainsi que des investissements permanents. Le programme prothèses du Congrès ADF 2017 met plus que jamais l’accent sur les possibilités les plus modernes de l’odontologie prothétique.

Quel en est l’enjeu pour le praticien ?

Quels que soit les matériaux, les techniques ou les méthodes, la principale difficulté en prothèses réside toujours dans la capacité du praticien à faire les bons choix au bon moment. En prothèses, le savoir quoi faire est souvent plus difficile encore à maîtriser que le savoir-faire. C’est pourquoi nous avons souhaité aborder l’épineux problème du plan de traitement et de son accomplissement, qui confronte les connaissances et les savoirs faire à la réalité d’une situation clinique, en conclusion de notre programme ... mais sous une forme bien particulière ... (voir l'encadré "Une séance phare")

Ces nouveautés en prothèse offrent-elles un nouveau confort pour le patient ?

Tous ces progrès techniques et ces nouveaux matériaux permettent aux patients de bénéficier de restaurations biologiquement et esthétiquement mieux intégrées, avec une efficacité plus proche des systèmes originels qu’ils réhabilitent. Ils préservent surtout davantage et plus longtemps l’intégrité de leurs dents, en repoussant le plus tard possible les thérapeutiques les plus délabrantes. Certains matériaux présentent peut-être une pérennité moins longue que ceux classiquement employés depuis des décennies, mais retardent l’échéance d’un recouvrement totale ou de perte de la dent pour un patient dont la durée de vie s’allonge.


Le programme Prothèses dentaires du Congrès 2017


À l’heure où les chirurgiens-dentistes de France se mobilisent pour défendre la possibilité d’appliquer les thérapeutiques de qualité conformes aux données actuelles de la science, le programme Prothèses dentaires 2017 met plus que jamais l’accent sur toutes les possibilités les plus modernes de l’odontologie prothétique sans négliger celles qui ont fait leurs preuves depuis des décennies. Il justifie ainsi la nécessité de tous les moyens nécessaires et de leur juste valorisation pour pouvoir les appliquer sereinement à tous les patients qui le souhaitent.

De nouveaux matériaux

Deux grandes séances internationales de prestige mettront l’accent sur les nouveaux matériaux qui bousculent les fondamentaux, en particulier les céramiques et les polymères, mais aussi sur la révolution de l’adhésion.

Les nouveaux matériaux prothétiques et leurs applications cliniques (D93) : 
Une session thématique de trois heures présidée par Olivier Etienne et animée par trois professeurs internationaux : Mathias Kern (Allemagne), Wael Att (Allemagne) et Amélie Mainjot (Belgique). Ils présenteront les dernières applications des nouvelles céramiques et polymères tels que les peeks qui bouleversent désormais les approches cliniques et les habitudes.

La révolution de l’adhésion (C65) :
Une grande séance internationale dans laquelle trois grand ténors européens rendront hommage, sous la baguette de Frédéric Raux, au professeur Michel Degrange :
- Le Pr Bart Van Meerbeek racontera l’histoire révolutionnaire des adhésifs et leurs dernières évolutions dans les applications les plus actuelles ;
- le Dr Walter Devoto dévoilera son approche optimale et pratique des résines composites ;
- Le Dr Gil Tirlet démontrera les toutes dernières possibilités en restauration prothétique adhésive concernant les bridges collés tout céramique.

De nouvelles techniques

Les restaurations partielles collées indirectes (inlays, onlays, overlays) répondent à la fois à une évolution des matériaux et à une évolution des pratiques, à laquelle de plus en plus de praticiens adhèrent en écho au gradient thérapeutique de préservation tissulaire. Le parcours comprendra un essentiel d’une heure sur leurs principes de préparation (C49), une démonstration TV en direct (D79) et un TP qui permettra aux participants de réaliser ces préparations et de pouvoir les évaluer à l’aide d’un logiciel 3D après s’être essayé à l’utilisation d’une caméra optique (C52).

Les facettes en céramiques seront aussi abordées au travers d’un essentiel (A7), d’un TP (E116) et d’un cours « masterclass » d’une journée entièrement animée par Nicolas Lehmann qui livrera ses secrets pour la réhabilitation du sourire (D83).

Les applications de la CFAO qui révolutionne les pratiques et les procédés seront présentés sous le regard de tous les avantages que cette technologie apporte au cabinet dentaire et au laboratoire de prothèses, là où elle permet parfois de faire mieux et plus simple (A5)

L’exercice difficile de la prothèse

Les difficultés quotidiennes de l’exercice ne sont pas oubliées :
- Le Pr Jean Schittly partagera 40 ans d’expérience et d’évolution en prothèses amovibles partielles (B19)
- Le Pr Jean-Paul Louis interrogera Maxime Helfer pour aider les praticiens à surmonter les pièges de l’édenté total (C50).
- Le Dr Yves Allard sera chargé d’une séance sur la prévention et la gestion des échecs en prothèse fixée sur dents naturelles et sur implants (B31).
- Le Dr Patrice Margossian, accompagné de deux conférenciers, tranchera l’éternel débat de sceller ou de transvisser en prothèse sur implant (B24).
- Le Dr Didier Maurice démontrera ce que l’omnipraticien peut traiter ou doit adresser dans les réhabilitations maxillo-faciales (E112).

Une séance phare dédiée à l’organisation du plan de traitement (E 115)

Le samedi 2 décembre, l’ADF vous propose, en matinée, « Le grand théâtre du plan de traitement prothétique : les recettes de la sérénité ». Lors cette séance très particulière, le plan de traitement sera abordé sous la forme d’une pièce de théâtre entièrement interactive. Dans ce format totalement innovant, Frédéric Raux et Michel Bartala donneront la réplique à Anne-Sophie Vaillant-Corroy et vous feront vivre une expérience nouvelle dans laquelle le public sera directement impliqué. Son objectif ? Trouver des solutions concrètes pour une approche plus moderne et plus sereine de ses traitement prothétiques. À ne pas manquer.

Pascal DeMarch

Dr Pascal DE MARCH
Membre du Comité scientifique 2017
responsable de la discipline Prothèse

Voir le programme
prothèses dentaires 


Je m'inscris