25/11/2021 - 09:00-12:00
Pluridisciplinaire
Atelier de travaux pratiques
C44 -Remontée de marge et élongation coronaire : Concurrence ou complémentarité ?
Objectifs :
_Maitriser les limites des techniques pour poser la bonne indication.
_Se familiariser avec les plateaux techniques.
_Réaliser le temps par temps de chaque technique.
Responsable Scientifique : Chloé Barbant
Conférenciers :
Jonathan Chesneau
Alexandre Sarfati
Emilie Vialon
Philippe Rosec
Stéphane Korngold
Benoît Brochery
Solène Marniquet
Résumé :
En dentisterie restauratrice indirecte, la perte tissulaire sous-gingivale et profonde entraîne le praticien dans un véritable casse-tête pour choisir le meilleur traitement et aboutir finalement à un compromis parfois peu satisfaisant sur le long terme.

En effet, ces situations touchent trois notions essentielles : Le respect de l’espace biologique, l’accès aux limites et la préservation tissulaire. Ces impératifs sont donc sources de complications techniques immédiates, mais aussi sur le long terme (accès à l’hygiène, pérennité du joint…)

Pour gérer ces situations clinique, l’élongation coronaire a longtemps été considérée comme le « gold standard ». Aujourd’hui, se garant d’un recul clinique important, elle semble être la solution de choix pour répondre aux objectifs biologiques et d’accessibilité.
Néanmoins, des inconvénients techniques et des coûts tissulaires (voire financiers) nous poussent à nous tourner vers des alternatives plus contemporaines comme la remontée de marge.
Ce concept, consistant à remonter coronairement les limites de la préparation en juxta ou supra-gingival, tend à nous séduire par son aspect additif et conservateur. Mais, comme toute technique restauratrice, la remontée de marge est exigeante à mettre en œuvre car elle doit permettre de maintenir une étanchéité en profondeur sur le long terme.

Ce TP permettra aux participants de pratiquer ces deux approches. Chaque technique a ses limites et semblent également complémentaires pour répondre aux situations les plus complexes.