A10 – Orthèses occlusales: Et après?

Objectifs :

- Lister les données actuelles de la science concernant « l’après orthèse »
- Identifier les facteurs à prendre en compte pour décider d’un sevrage occlusal ou d’une stabilisation occlusale
– Concevoir avec les outils de temporisation une approche des stabilisations occlusales
– Appliquer et réaliser un plan de traitement prothétique global consécutif au port d’une orthèse

Responsable scientifique :

Bruno Tavernier

Intervenants :

Antonin Hennequin

Résumé :

L’orthèse occlusale, également appelée gouttière occlusale, est une thérapeutique largement documentée à laquelle de nombreux praticiens ont recours.

Son utilisation dans le cas de troubles fonctionnels s’inscrit dans une prise en charge globale de la personne et suit un gradient thérapeutique plural. Les étiologies des troubles fonctionnels étant nombreuses et une fois le tableau symptomatologique pris en charge ; une certain nombre de questions se posent : le port d’une orthèse occlusale peut-il être suivi d’un sevrage thérapeutique ? Le recours à une stabilisation occlusale est-il parfois nécessaire ? Quels sont les facteurs influençant la récidive ?

Plus encore, en préparation d’un traitement prothétique avec augmentation de la Dimension Verticale d’Occlusion (DVO), l’utilisation d’une orthèse est-elle pertinente ? Dans ce cas, son port pourra conduire à l’établissement d’une nouvelle position mandibulaire, qui devra, par des voies soustractives, additives, ou orthodontiques, être pérennisée. Transposer l’occlusion souhaitée en bouche fait l’objet de protocoles de temporisation.

Le conférencier proposera une approche globale basée sur une analyse des données actuelles de la science et sur une expérience intégrant le recours aux outils numériques, sécurisant ainsi chacune des étapes, de l’analyse à la réalisation.