C50 – La dentisterie biomimétique : du concept à l’évidence clinique – Bio-émulation

Objectifs :

_Savoir appliquer le concept de la dentisterie biomimétique au quotidien.
_Connaître l’importance de la préservation tissulaire notamment de l’émail.
_Savoir poser l’indication d’un traitement ultra-conservateur.

Responsable scientifique :

Panaghiotis Bazos

Intervenants :

Gil Tirlet
La Biomimétique : plus qu’un concept, une réalité clinique quotidienne

David Gerdolle
Dentisterie biomimétique sans préparation : utilisation des composites directs dans les secteurs antérieur et postérieur

Marco Gresnigt
To (cusp) cap or not to cap” que l’on peut traduire par “Recouvrement cuspidien ou non telle est la question

Résumé :

La préservation tissulaire est au cœur de la dentisterie contemporaine.
L’émulation de la dent naturelle est le fondement du concept « Biomimétique » ou de « Bio-émulation » (Belser, 2010 ; Bazos et Magne 2011).
L’évolution des biomatériaux (composite et céramique) et des techniques adhésives permettent de reproduire une correspondance biomimétique entre ces matériaux et le substrat anatomique de la dent naturelle. Elle permet également de s’affranchir de la stricte géométrie des préparations conventionnelles pour prothèses scellées.
La dentisterie biomimétique est une dentisterie pour laquelle il existe des arguments cliniques et scientifiques. Elle est basée sur une compréhension des impératifs biologiques, biomécaniques et fonctionnels ainsi qu’une meilleure compréhension de l’organe dentaire fonctionnant dans un environnement particulier.
Les indications des composites en méthode directe pour les réhabilitations esthétiques et/ou fonctionnelles de grande étendue, la décision de recourir ou non au recouvrement cuspidien, la biomimétique dans un exercice clinique quotidien seront les grands termes abordés lors de cette séance.