C52 – Sécuriser la prise en charge des patients à risque

Objectifs :

_Réaliser un bilan médical.
_Identifier les risques médicaux et chirurgicaux en odontologie.
_Adapter la prise en charge odontologique en fonction du risque.

Responsable scientifique :

Philippe Campan

Intervenants :

Cédric Mauprivez
Le patient à risque hémorragique

Alexandre Alpy
Le risque de décompensation et les urgences médicales

Géraldine Lescaille
Le patient traité par bisphosphonates

Sylvie Boisrame
Prescrire en fonction des facteurs de risque

Résumé :

L’espérance de vie augmente, le nombre de patients âgés aussi. La prise en charge des maladies chroniques s’améliore. De plus en plus de patients poly médicamentés atteints de pathologies présentant des facteurs de risque nous consultent. Un bilan médical s’impose afin d’adapter leur prise en charge et de la sécuriser.
Cette séance aborde 4 problématiques fréquentes.
Le patient à risque hémorragique. Le risque est majoré par le nombre croissant de prescriptions antithrombotiques. Il doit aussi être pris en compte chez les patients atteints de pathologies de l’hémostase et de la coagulation ainsi que d’insuffisance hépato-cellulaire.
Le patient traité par bisphosphonates. Utilisés en oncologie mais aussi pour des pathologies bénignes comme l'ostéoporose post ménopausique, ils présentent un effet secondaire majeur : l'ostéochimionécrose des maxillaires.
Prescrire en fonction des facteurs de risque, en tenant compte de la modification de la pharmacocinétique des médicaments, de leur iatrogénicité, des interactions médicamenteuses et de l’automédication
Le risque de décompensation et les urgences médicales. Toutes les pathologies chroniques, même traitées, peuvent décompenser. Il faut alors apprécier le degré d’urgence et être formé aux gestes de secours à mettre en œuvre