C46 – Erosion dentaire : la reconnaitre et la traiter

Objectifs :

- Comprendre les propriétés des différents matériaux composites pour CFAO
- Connaître les nouveaux protocoles de traitement minimalement invasifs
- Connaître les protocoles de traitement et le flux de travail numérique

Responsable scientifique :

Gil Tirlet

Intervenants :

Massimo Saratti
Traitements conservateurs chez le patient atteint d’usure : protocoles digitaux et minimalement invasifs

Amélie Mainjot
La technique one-step no-prep: un traitement simple et non invasif de l’usure sévère généralisée et localisée à l’aide des céramiques hybrides

Résumé :

L’usure dentaire est un phénomène de plus en plus fréquent et les lésions dentaires non carieuses augmentent dans les communautés occidentales de façon linéaire et leur incidence est de plus en plus préoccupante notamment chez les jeunes. Par le passé, la perte importante de tissu dentaire dur supposait une approche thérapeutique invasive impliquant une couverture complète de la couronne. Cependant, le développement et les progrès de la dentisterie adhésive ont suscité un changement de paradigme qui, à son tour, a permis de traiter ces patients par le biais d’une approche minimalement invasive et/ou additive.

Comment reconstruire les tissus dentaires de manière non invasive lorsqu’un traitement est nécessaire ? Comment simplifier la gestion de ces cas ?

Une première conférence ( Dr Amélie Mainjot) mettra en lumière un protocole de traitement indirect innovant de l’usure sévère (« one step-no prep ») qui ne nécessite pas de préparation des tissus dentaires ni de passage par une phase provisoire. Ce protocole met en œuvre une famille originale de composites CFAO : les céramiques hybrides (ou PICN). Les avantages de ces matériaux par rapport aux composites directs et aux céramiques seront discutés, notamment par rapport à la présence de bruxisme. La gestion de l’occlusion, notamment avec les nouvelles technologies (système Modjaw), sera également abordée. D’autre part, l’apport de l’orthodontie à minima dans la cadre d’une approche minimalement invasive du traitement de l’usure sévère localisée sera illustré au travers de la présentation du protocole one-step no-prep assisté par un traitement orthodontique localisé et de très courte durée. En effet, de nombreux patients sont touchés par des phénomènes d’usure sévère limités à certaines dents, notamment au niveau du front antérieur. Ce traitement permet de résoudre facilement des cas complexes en les transformant en cas simples et démontre une fois de plus l’énorme bénéfice des collaborations pluridisciplinaires.

L’objectif de la seconde conférence est de faire le point sur les protocoles de traitement et le flux de travail de ces cas de réhabilitation complète avec une approche entièrement numérique.